Reflex

Sécurité - Facteur humain - Ingénierie de la résilience

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, juillet 13 2008

Modèles à base de compromis

De nombreux modèles ont été proposés en ergonomie, psychologie cognitive et en sciences sociales dont la teneur reprend l'idée de compromis. L'activité consistant à réaliser un compromis est une tâche de prévision où il s'agit de mettre en balance les conséquences de plusieurs solutions (généralement complexes) répondant à un problème complexe. L'évaluation des conséquences d'une solution est réalisée selon plusieurs objectifs qu'il s'agit de maximiser, or, une solution optimale pour un objectif n'est généralement pas du tout optimale pour un autre objectif. Le compromis est donc l'aboutissement d'un raisonnement visant à trouver une solution centrale à tous les objectifs à atteindre. D'une manière formelle, il est possible de modéliser le problème lié au compromis grâce au formalisme de la recherche opérationnelle et de l'optimisation. Cependant, la quantification des paramètres du modèle (fonction coût et équations de contraintes) demeure un problème épineux et, en considérant l'état des connaissances sur l'activité cognitive d'un opérateur humain, reste purement subjective.

De plus, les objectifs considérés par les opérateurs humains ne sont pas statiques mais évoluent naturellement par le biais de la variabilité naturelle d'interprétation de l'activité d'un opérateur humain à un autre. Il en est de même pour l'évaluation des conséquences des solutions envisagées.

Les modèles élaborés en science humain et sociale comprennent généralement deux objectifs. Par exemple, E. Hollnagel parle du compromis Efficacité-Minutie, R. Amalberti parle du compromis cognitif (performance-sécurité) en psychologie expérimentale le modèle du compromis rapidité - efficacité a été largement étudié.

dimanche, juillet 6 2008

Les définitions de la complexité

Tentative de classification des définitions de la complexité.

Introduction

Présentation des objectifs.

Définitions en théorie de l'information

En informatique

dimanche, juillet 6 2008

Ingénierie de la résilience

Introduction

L'ingénierie de la résilience est née du besoin d'un nouveau référentiel théorique dans l'étude des risques et des accidents. Il s'agit de prendre en compte les phénomènes émergents qui apparaissent dans les systèmes sociotechniques complexes.

L'approche qui a été utilisée jusqu'à présent est adaptée aux systèmes purement technologiques et complexes ou aux systèmes sociotechniques simples voir compliqués. Le raisonnement bimodal en fiabilité est une approche acceptable pour les systèmes techniques. La complexité des réseaux d'interaction reste valable pour des réseaux de systèmes techniques. La recherche des défaillances est une approche adaptée aux systèmes techniques, une extension est possible par la voie des modèles multimodaux permettant de définir des modes de fonctionnement intermédiaires.

Par contre, la recherche systématique des défaillances dans le cadre d'un opérateur humain (l'erreur humaine) n'a pas été concluante, l'ingénierie de la résilience propose une nouvelle perspective de recherche afin d'intégrer le vivant dans les études de sécurité des systèmes sociotechniques complexes.

Définitions